On line ou off line ? Un autre regard sur les organisations

Alors que Recherche & Solidarités vient de publier les résultats annuels de la générosité des français,  nous vous proposons de comparer le classement des organisations tel que proposé dans l’étude avec les chiffres issus d’Alexa (service d’Amazon) permettant de classer ces mêmes organisations selon l’audience de leur site.
 
Malgré les quelques imperfections de ces classements, cela permet d’obtenir une double vision des organisations caritatives en France, le “Off” versus le “On” (en considérant le niveau de collecte comme indicateur du “Off”, ce qui sera de moins en moins le cas…).
L’ancien versus le nouveau monde ?
Sans aller aussi loin, on observe un bousculement des hiérarchies notamment pour les associations et fondations de milieu de classement.
Tout d’abord, le site le plus visité : celui de la Croix-Rouge, 2 735ème site en France.
Ensuite, les profils les plus on line (ceux situés le plus au dessus de la diagonale) : engagement pétitionnaire, marques générationnelles, activité VPC, nature même de la cause expliquent ces contrastes.
Défenseurs des animaux, défenseurs de la nature, défenseurs des prisonniers politiques sont particulièrement bien placés sur le net. Mais ces résultats peuvent être lus à l’envers. Au delà de l’indignation partagée sur le net, il faut transformer celle-ci en soutien financier bien réel.
Réciproquement des associations ou fondations moins connues du grand public mais bénéficiant de généreux donateurs se retrouvent relativement moins bien classées en audience sur le net… Plus étonnant, c’est le cas également des associations de lutte contre le Sida ou le site de “l’Abbé Pierre”…
Pour plus de détails, nous contacter : oktos@oktos.fr
Pierre Lerouge
Write a Comment